Vous entrez dans la 5e dimension

Vous avez certainement déjà regardé un épisode de La Quatrième Dimension. Comme Star Trek, cette série télé nous présentait sous forme de fiction quelques événements que l’humanité pourrait vivre dans le futur. Dans le domaine spirituel, les dimensions représentent des états de conscience qui sont vécus et expérimentés. Il ne s’agit pas d’un lieu mais plutôt d’une perception des multiples aspects de la réalité. Dans son livre Les seize dimensions de l’éveil, Pierre Lessard fait une autre distinction : il y a, d’une part, les dimensions de l’univers et, d’autre part, les facultés que l’humain doit développer pour accéder à ces dimensions. 

Ressenti et perception

Avant de passer en revue les principales facultés inhérentes aux premières dimensions, il est à noter que celles-ci s’acquièrent par la sensitivité et la perception intuitive. La connaissance ne s’apparente plus à une prouesse intellectuelle ou à une accumulation de savoir. Elle se fonde sur une intériorisation et une ouverture à des fréquences de plus en plus élevées. De ce fait, on ne considérera pas les dimensions de façon hiérarchique ou linéaire, aucune n’étant supérieure à une autre. De la même façon, il ne s’agit pas de maîtriser la 2e pour accéder à la 3e, et ainsi de suite.

La 2e dimension pourrait s’intituler : le mouvement conscient dans la matière. Même si elle paraît inerte, la matière est aussi lumière. La matière peut voir sa fréquence augmenter jusqu’à une forme d’explosion vers l’état d’onde lumineuse ou se densifier jusqu’à un tel état de contraction qu’elle implose pour redevenir lumière. La 2e dimension permet de ressentir le mouvement de l’énergie dans notre corps et « l’intelligence » de ce mouvement. C’est une faculté importante pour explorer les autres dimensions de l’être et de l’univers. Le fait de ressentir ce mouvement nous permet également de nous désidentifier de l’ego, du « personnage » nous amenant à prendre conscience que nous sommes avant tout énergie et lumière.

Nos facultés de 3e dimension visent à nous faire ressentir la connaissance comme un mouvement vibratoire qui génère une sensation. La connaissance est un ensemble codé d’informations d’une certaine fréquence. Les cellules de notre corps émotionnel réagissent à cette fréquence puis transmettent le stimulus au chakra du plexus solaire et au système nerveux central. C’est cette capacité des cellules à réagir à l’information qui doit être développée. Ce même processus agit également sur le corps mental qui se met à voir et à percevoir par le 3e œil. Ressentir la connaissance au-delà de l’intellect et de sa dualité nous permet d’être guidés directement par notre âme. Nous sommes dès lors à l’écoute de notre espace intérieur, l’extérieur n’étant vu que comme un reflet de notre état vibratoire.

L’état de conscience de 4e dimension est celui de la connexion avec l’Esprit universel. Il n’y a plus d’intellect ni d’interprétation, mais la capacité de recevoir directement la « guidance » et toutes les informations nécessaires à notre éveil spirituel au moment voulu. Dans les moments d’accès à la 4e dimension, nous savons que nous sommes en train d’attirer quelque chose ou quelqu’un, le tout étant perçu dans le moment présent. C’est l’émergence d’un état extatique qui indique le passage de la 3e à la 4e dimension. Cette sensation nous guidera désormais sur le chemin vers les autres dimensions. Pour y accéder, trois éléments fondamentaux sont requis : le choix d’abandonner tout ce qui a trait au personnage (ego), l’alignement sur l’amour véritable, ainsi que l’ouverture et la connexion à notre nature multidimensionnelle. 

La 5e dimension se découvre par l’appréciation de la sensation de ce qu’est l’amour. Rien à voir avec l’affectivité et l’émotivité ressenties dans l’abdomen lorsqu’il y a encore une identification à la dualité. Cet amour véritable – relié au chakra du cœur dans la poitrine – devient une sensation d’union envers toutes les formes de vie. Il est perçu comme un mouvement unificateur et créateur. Il s’exprime par la compassion et par la propension à ressentir l’essence des autres. C’est également la dimension de la communication avec l’âme qui engendre une sensation de bien-être au niveau du cœur, puis des états de grâce. L’état de conscience de 5e dimension, c’est ressentir l’être de lumière que nous sommes et ses éclats lumineux. C’est être l’amour, un amour inconditionnel, totalement ouvert. 

Les facultés de 6e dimension nous permettent d’être conscients de ce qu’est le mouvement de la vie en nous, en nos corps, et d’agir sur cette circulation d’énergie. Ici s’élabore la sensation des circuits d’énergie et de leur mouvement, de leur rythme. Ensuite, il devient possible de percevoir des codes d’information qui nous renseignent sur l’état de nos organes. L’état de conscience de 6e dimension est directement relié à la santé de nos corps physique et subtils, car il nous rend aptes à en équilibrer les flux vitaux. On ressentira, par exemple, le transfert alchimique de l’air et du prana dans le sang. La prolongation de la vie fait également partie des bienfaits associés à cette dimension. Par ailleurs, plus la circulation des énergies est intense et plus l’être éprouvera la sensation physique et subtile de sa divinité.

La 7e dimension est un état expansif à partir duquel une personne peut vraiment ressentir l’harmonie avec une multitude de formes de vie et en être inspirée dans son quotidien. Une fois que cette étape s’enclenche, l’être ne poursuit plus la même quête de succès ou de bonheur. Dans son mouvement d’éveil, il découvre que ce qu’il cherche vraiment, c’est l’extase de la communion, la communication véritable. C’est dans cette 7e dimension qu’il ressent non seulement l’union avec le « tout » mais aussi avec chacune des formes de vie individuellement. Il y a une perception des nuances de chacune d’entre elles accompagnée d’un sentiment de joie et d’euphorie. Ici, l’approche se fait sur le plan vibratoire des auras, le contact se crée dans l’énergie.

Voilà les fondations sur lesquelles s’appuie le développement des autres facultés. La première dimension ainsi que celles de 8 à 12 seront abordées dans un prochain article.

Par Joëlle Currat