Le « jeong » : faire de l’unité une réalité concrète

Si les Coréens nous font danser avec la K-Pop, ils pourraient bien nous faire découvrir une façon de nous connecter véritablement entre êtres humains.

Il faut bien l’avouer, sous nos latitudes, les relations interpersonnelles se sont détériorées. Sans lister tous les facteurs en cause, les appareils électroniques, l’individualisme à outrance et notre emploi du temps de plus en plus chargé nous éloignent les uns des autres, non seulement en termes de quantité de temps passé ensemble mais aussi sur le plan de la qualité de nos échanges.

 Comment y remédier sachant que les liens avec nos semblables constituent un apport vital à notre santé physique et mentale. Sur ce point, une ancienne philosophie coréenne appelée « jeong » (chung) est axée, entre autres, sur un renforcement de la connexion émotionnelle avec les êtres et les lieux. Cet attachement donnerait lieu à un accroissement de la joie de vivre, de l’empathie, de la loyauté et de la bonté. 

La méthode « jeong »

Le magazine Psychologies.com présente six habitudes tirées de cette tradition pour renforcer nos liens et, par conséquent, vivre plus heureux·ses.

– Prévoir plus de moments privilégiés avec ses proches.
Rien ne vaut la présence et les contacts directs.
 
– Apporter de l’aide et du soutien à sa communauté.
Il y a tellement d’occasions d’aider nos semblables. À nous de les voir ! 

– Organiser et vivre des expériences qui ont du sens.
Cuisiner, bricoler, jouer, faire du sport sont autant de façons de renforcer nos liens.

– Élargir son cercle social et s’y investir.
Cela peut se faire selon nos centres d’intérêts respectifs.

– Acceptez sa vulnérabilité.
L’ouverture et l’authenticité priment dans nos relations.

– Vivre l’instant présent et être à l’écoute. 
L’écoute et la validation du vécu de chacun·e valent de l’or !

Si nous pouvons nous sentir en communion avec l’univers et les êtres humains lorsque nous méditons par exemple, il s’agit ici de ressentir cette unité et de l’incarner, de la mettre en pratique par des gestes et des actions. En plus des bienfaits que nous pourrons en retirer personnellement, cette reconnexion à l’autre permet aussi d’amoindrir les tensions et les divisions actuelles.