Jan Tober

Jan Tober et Lee Carroll, son partenaire spirituel, donnent des conférences partout dans le monde, en plus d’être les auteurs de plusieurs livres, d’articles et de cassettes audio. Depuis quelques années, des milliers de personnes se sont déplacées pour entendre leurs messages d’amour et d’espoir. Ils ont d’ailleurs eu l’occasion de présenter ces messages aux Nations Unies à trois reprises.
Jan Tober est, depuis toujours, métaphysicienne. Au cours des vingt-cinq dernières années, elle a travaillé comme conseillère intuitive, magnétiseuse, channel, guide de méditation, maître de reiki, cofondatrice de l’Église de la conscience (à San Diego, en Californie) et assistante lors des ateliers et séminaires sur Kryeon à l’échelle internationale.

Dès la fin de l’adolescence, Jan fit appel à sa voix comme premier instrument de guérison. À dix-huit ans, on l’embaucha pour travailler avec Stan Kenton, un jazzman renommé. Par la suite, elle poursuivit sa carrière de chanteuse auprès de deux autres légendes du jazz : Benny Goodman et Fred Astaire. Ces hommes furent ses mentors et ses guides.

Dans le cadre de son engagement spirituel, elle a été invitée à trois reprises à s’exprimer devant la Society for Enlightenment (SEAT) aux Nations unies, à New York, en compagnie de Lee Carroll. Jan a composé et interprété les pièces de nombreux albums de méditations canalisées. Plus récemment, elle vient de produire « Tecknicolour Tapestry », un enregistrement auquel participe le harpiste Mark Geisler et l’artiste canadien renommé, Robert Coxon. Cet album comporte de la musique reçue par channeling, en vue de la guérison, ainsi que les populaires voix des bols chantants tibétains.