Pierre-Henri Steyt

Ce n’est qu’assez tardivement – dans cette vie-ci – que j’ai arpenté en conscience les chemins de l’Invisible.
Mon parcours professionnel, qui est passé par la rédaction, le graphisme, la communication et enfin l’informatique, ne semble pas m’y avoir directement préparé.

La musique, qui m’a accompagné pendant quelques années (principalement les années 80, avec entre autres le groupe KAZINO) et m’a conduit à quelques scènes et émissions télévisées fameuses, a apporté sa contribution d’écoute et de subtilité.

Je dois cependant mes premiers pas décisifs à 30 années de pratique des arts martiaux, et plus précisément au Bujinkan Ninpo Taijutsu, dans lequel je me suis engagé après quelques années de judo.
Cet ancestral art martial japonais, que j’ai pratiqué sous les houlettes successives d’instructeurs pionniers – et finalement de Hatsumi Sensei, héritier de cette tradition – et par ailleurs enseigné à partir de 1996, m’a en effet permis d’expérimenter de manière pragmatique la matérialité des aspects énergétiques – et l’impact que leur manipulation (plus ou moins bienveillante) peut avoir sur l’adversaire.

Et c’est à la faveur de ces premières explorations, et en réalisant que ces techniques destructives pouvaient, en les requalifiant, devenir des techniques constructives, que j’ai été amené à aborder certains domaines de l’univers énergétique – et bien entendu à renforcer et affiner mes perceptions du subtil.
Je me lance alors avec enthousiasme et gourmandise dans l’étude de la géobiologie et de la bioénergie.

C’est ainsi qu’instruit, formé et initié par les travaux et stages de divers enseignants réputés, j’entreprends à mon tour de donner des ateliers et des formations sur divers thèmes liés à la géobiologie, à l’harmonisation de l’habitat, aux soins énergétiques et aux lectures akashiques… sans oublier les rencontres avec les Esprits de la Nature ⁠!
Nourri à ces différentes sources, je crée alors à Gesves, en 2011, un nouvel art martial interne ⁠: le Kokoro no Michi (Chemin du Cœur).
Ces différentes expériences m’ont fait prendre conscience d’une part, de la matérialité et de l’insondable richesse des dimensions subtiles, et d’autre part de leur impact fondamental sur le bien-être et la santé du Vivant – et donc sur le bien-être et la santé de mes frères et sœurs humains.

Par l’exercice des soins au lieu (géobiologie et harmonisation de l’habitat) et des soins à la personne (soins énergétiques et lectures akashiques, au cabinet de Gesves ou par Skype), j’ai enfin une merveilleuse opportunité d’approfondir ces approches.
Cet aspect de mes recherches personnelles se traduit aujourd’hui, entre autres, par la redécouverte du Laah-Tit et de ses prodigieuses propriétés thérapeutiques et spirituelles.