Gaal Reine-Claire

Après avoir obtenu une maîtrise en éducation de l’Université de Montréal, Reine-Claire Lussier travaille dans presque tous les secteurs de sa spécialité au Québec : enseignement, animation, consultation pédagogique, formation de base, perfection_nement, dans les domaines autant scolaire que parascolaire, de la maternelle à l’université, en passant par la direction de colonies de vacances pour délinquants et d’une école primaire alternative, pour terminer avec l’expérience heureuse d’accompagner deux enfants dans un enseignement individuel à la maison pendant deux ans.

Parallèlement, elle fait plusieurs rencontres qui vont lui permettre de préciser sa vocation. Il y a celle avec le toucher thérapeutique : « Ce fut une découverte incro-ya-ble dans ma vie. (…) J’entrais dans le monde invisible de l’autre dimension de mon être. » Et il y a Hélène Caya, pionnière québécoise du travail avec les sons, qui l’introduit dans le monde de la vibration sonore consciente et l’initie au Chant des voyelles. « J’ai côtoyé Hélène pendant trois ans et quand elle a quitté ce monde, j’ai vécu ce qu’on appelle une initiation spirituelle. » C’est à la suite de ce décès que Reine-Claire décide de se consacrer entièrement à la relation d’aide hors du milieu des institutions, poursuivant sa recherche sur le son conscient en suivant sa voix intérieure et celle des Guides de lumière.

Insatiable dans sa quête d’Absolu, Mario Proulx essaye pendant seize ans de mener une vie conjugale normale au sein d’une famille qu’il désirait heureuse, jusqu’à ce qu’une nuit, son âme crie plus fort que tout, lui faisant sentir l’urgence d’un changement radical. C’était en février 1996. Sa recherche s’intensifie et le mène chez Reine-Claire, pour une consultation thérapeutique. C’est à ce moment que son âme se manifeste clairement : « Quelle ne fut pas ma surprise de voir mon corps se mettre à vibrer dès les premiers sons émis par cette inconnue au regard profond et incontournable. Mon corps n’arrêtait pas de trembler et ma respiration s’accéléra à tel point que je sentis tout mon corps s’engourdir. C’est à ce moment que j’entendis Reine-Claire me parler : “Dis à ton âme que nous n’allons pas tout régler aujourd’hui et dis à ton corps de se calmer.” Grosse commande pour un homme en état de choc qui n’avait jamais parlé à son âme, mais je m’exécutai et tout rentra dans l’ordre. »

Désireux depuis toujours d’aider l’humanité et fatigué d’être leurré et déçu par tous ceux qu’il a tenté de suivre sur le chemin spirituel, il choisit d’adhérer aux enseignements de Reine-Claire qui le guide alors sur la voie de la transformation intérieure. Il développe intensément sa capacité à canaliser, qu’il met au service de la Lumière, de sorte que les Guides lui disent : « Tu es désormais le lien entre elle et nous. »

C’est lui qui a reçu, entre autres, toute l’information sur la construction chromatique, la structure cristalline de notre Univers. Il devient ainsi son collaborateur sur le plan spirituel, avant de devenir aussi son partenaire dans la vie.

À la fois thérapeutes et enseignants, Reine-Claire et Gaal (Mario) président ensemble à la naissance du Gaiayoga au printemps 1997, puis ils fondent et dirigent l’École de vie consciente, à Ste-Monique-de-Nicolet, au Québec. Leur enseignement est dirigé essentiellement vers le développement de l’autonomie de chacun.

Leurs tâches : vivre d’abord les changements en eux puis les enseigner. Partager avec tous, les fruits de leurs efforts et les clés qu’ils ont découvertes en suivant les enseignements de sagesse qu’ils reçoivent de leurs Guides. Divulguer tous les renseignements concernant la construction chromatique, cet outil très puissant qui favorise l’éveil de l’humanité et son passage conscient dans les quatrième et cinquième dimensions.

Les débuts de leur cheminement commun sont relatés dans leurs deux premiers livres, Ojja 1, Histoire d’une âme et Ojja 2, Le Gaiayoga, qu’ils ont auto-édités (les citations entre guillemets sont tirées de ces deux ouvrages).