EvolutionSpontanéeS

Évolution spontanée

Assistons-nous à une évolution spontanée ?

Si au vu des nouvelles souvent alarmantes rapportées par les médias, vous vous demandez quel avenir nous attend, voici une constatation qui pourrait bien vous étonner : du point de vue de l’évolution, nous serions exactement là où nous sommes censés être. Selon l’éminent biologiste Bruce Lipton [Biologie des croyances] et le commentateur politique et culturel Steve Bhaerman, tout ce qui arrive aujourd’hui concourt à démontrer que notre espèce s’apprête à faire un incroyable bond évolutif.

Dans Évolution spontanée, nous sommes invités à découvrir une vision de la science et de l’histoire qui permet de mieux comprendre la prochaine étape « holistique » dans l’évolution de notre civilisation. À l’initiative de ces deux pionniers, nous pouvons ainsi explorer :

•  les trois questions éternelles auxquelles tout système de croyance doit pouvoir répondre, et pourquoi ces réponses ont changé au fil des siècles ;

•  les quatre « mythe-perceptions de l’Apocalypse » – les idées fondatrices de la pensée moderne – et pour quelles raisons ces mythes sont sur le point de s’effondrer ;

•  pourquoi le modèle pour un avenir durable et viable se trouve littéralement à l’intérieur de vous, encodé dans chacune de vos 50 000 milliards de cellules ;

•  ce que vous pouvez faire pour contribuer au plus grand changement de culture depuis la révolution copernicienne.

Bon nombre des idées et des institutions définissant la culture contemporaine s’apprêtent à disparaître, et c’est une bonne chose selon Lipton et Bhaerman. Cela fait partie du processus naturel d’élimination de ce qui ne nous sert plus, afin de laisser place à une nouvelle façon d’être qui nous mènera vers l’âge d’or qui s’amorce. Évolution spontanée offre une aperçu perspicace, par moment humoristique, mais surtout encourageant sur l’avenir qui nous attend, et montre comment nous pouvons jouer un rôle actif comme cocréateurs de notre destinée commune.

Voici comment les deux auteurs de ce livre phare décrivaient dans une récente entrevue ce qui les a poussés à l’écrire, ainsi que la vision qui les animait.

Steve Bhaerman : « Voilà plus de 25 ans que je m’intéresse de près à la psychologie, au mouvement de croissance personnelle et à diverses formes de méditation et de spiritualité. Depuis environ 7 ans, j’ai de plus en plus envie d’intégrer tout cela, et il me semblait que le moment était venu de le faire. J’ai d’abord eu l’idée d’écrire un livre qui s’intitulerait Guérir le corps politique. Ensuite, je me suis demandé avec qui j’aimerais réaliser un tel projet, en me disant que ce pourrait être, par exemple, un médecin holistique. Puis, environ 9 mois après avoir fait la connaissance de Bruce, je me suis dit : ‘Tiens… je parie que Bruce serait la personne idéale avec qui travailler sur ce projet’. Et, de fait, l’idée lui a immédiatement plu. Le premier titre auquel nous avions songé pour ce livre était L’évolution américaine, parce que Bruce et moi partageons une grande admiration et un profond respect pour les idées que les pères fondateurs de notre pays ont intégrées, il y a plus de 230 ans, dans la Constitution des États-Unis. Toutefois, comme Bruce enseigne souvent à l’étranger, nous avons bientôt réalisé que le thème de la révolution américaine nous limiterait peut-être et qu’il nous fallait donc donner à notre sujet à une portée plus universelle. »

Bruce Lipton : « Ce que l’on peut retenir de la révolution américaine est très important parce que les idées mises de l’avant par les pères fondateurs de la nation américaine ne concernaient pas uniquement les États-Unis. De leur propre aveu, les idées qu’ils offraient s’adressaient au monde entier. Comme tu l’as mentionné Steve, si nous avions adopté l’évolution américaine comme titre, cela aurait limité notre propos alors qu’il s’agit d’un sujet touchant l’ensemble de la planète. Nous avons donc finalement décidé que ce n’était pas la voie à suivre. Cependant, du point de vue de la biologie, et compte tenu de la situation désastreuse dans laquelle notre monde se trouve, il est clair que la civilisation humaine traverse une phase critique et que notre survie est vraiment menacée.

Cela me rappelle une chose que j’ai souvent observée dans le monde médical, soit lorsqu’un patient est déclaré en phase terminale et qu’aussitôt tout le monde autour de lui considère sa mort comme inévitable. Et puis soudain, quelque chose d’inattendu se produit. Un changement fondamental s’opère dans les croyances de cet individu, et ce changement dans ses convictions profondes se traduit par ce que l’on appelle une rémission spontanée. On a donc un patient en phase terminale, et puis, l’instant d’après, toute trace de maladie est disparue, ce qui constitue un choc pour le personnel médical. Ce phénomène a été fréquemment rapporté et on sait aujourd’hui qu’il existe bel et bien. Nous avons donc jonglé avec l’idée d’inclure dans le titre du livre ce concept de rémission spontanée, car selon nous, les nouvelles informations que nous y offrons donnent aux gens la possibilité de changer leurs croyances sur ce qu’est la vie, ce qui pourrait avoir un effet similaire à ce qui se passe dans le cas d’un patient qui guérit spontanément après avoir adopté de nouvelles croyances. Il nous apparaît en effet que les pensées des gens forment un système vivant, tout comme les cellules du corps humain ou celles de tout autre système vivant. Dans les deux cas, une rémission spontanée peut donc théoriquement survenir.

C’est en réfléchissant à tout cela que le titre Évolution spontanée s’est naturellement imposé à nous. Il met en effet en valeur le fait que l’évolution récente de la théorie de l’évolution, notamment en raison d’une meilleure connaissance des mécanismes épigénétiques, a complètement transformé la vision darwinienne que nous en avions. En effet, selon la théorie darwinienne, l’évolution est un processus de changement très lent et graduel, s’échelonnant sur des millions et des millions d’années, au bout duquel un organisme finit par se transformer en un autre organisme. Toutefois, grâce à ce qu’ont révélé les travaux de Steven Jay Gould et de Niles Eldridge, nous comprenons mieux aujourd’hui la nature de l’évolution. Je fais ici référence à leur théorie des équilibres ponctués. Ce que leurs recherches ont mis en lumière, c’est que l’évolution est faite de longues périodes d’équilibre, ponctuées de brèves périodes de changements soudains et spectaculaires, suivis de l’apparition subite de nouvelles formes de vie. C’est donc ce genre de phénomène que nous anticipons pour notre monde.

Nous ne pouvons tout simplement nous permettre le luxe d’attendre que les choses évoluent lentement et progressivement. Nous soumettons donc l’idée qu’à l’instar de l’évolution des espèces, notre civilisation puisse connaître subitement, au moment où la conscience des gens s’éveille partout très rapidement, ce que l’on pourrait appeler une évolution spontanée. Et ce ne serait pas selon nous une affaire de quelques millénaires avant que de profonds changements s’opèrent partout dans le monde, mais bien l’affaire de quelques années. »

Comment parviendrons-nous à déclencher une telle évolution spontanée ?

Là est toute la question. Ainsi que les auteurs l’écrivent dans le dernier chapitre de leur livre, « Comment passer d’un mode de vie reposant sur un paradigme désuet à un autre basé sur des vérités plus proches de la réalité ? Comment participer consciemment à l’évolution du superorganisme qu’est l’humanité ? (…) Ce qui importe avant tout, c’est d’activer l’éveil de toutes les âmes, créant ainsi un puissant champ d’amour, de sorte que les dirigeants au pouvoir puissent entendre la voix collective et équilibrée du superorganisme que l’humanité devient. Par conséquent, le véritable défi pour chacun de nous consiste à s’atteler à la roue de l’évolution, à apprendre les leçons du passé afin de ne plus avoir à les répéter, et à se rappeler que c’est de l’intérieur et non de l’extérieur que les cellules éveillées du corps de l’humanité vont changer le monde. Nous jetons désormais les bases d’un avenir lumineux, nous vivons chaque instant avec un pied au paradis et nous construisons un pont que l’humanité tout entière pourra bientôt traverser.Telle est notre histoire d’amour – une histoire d’amour universelle célébrant notre unité avec l’univers tout entier : vous, moi, tout le monde, et tous les êtres vivants unis par la grâce de l’évolution spontanée. »

 

Résumé préparé par Jean Hudon, traducteur de Évolution spontanée paru aux Éditions Ariane en 2011

 

VOICI UN EXTRAIT DE L’INTRODUCTION DE CE LIVRE

Une histoire d’amour universelle

Ceci est une histoire d’amour de portée universelle qui nous concerne tous, ainsi que tous les organismes vivants.

Le premier acte débuta il y a des milliards d’années lorsqu’une onde lumineuse jaillie du soleil entra en collision avec une particule de matière. Cette étincelle d’amour entre le Père Soleil et la Mère Terre donna naissance à un enfant sur cette sphère bleue et verte. Cet enfant précoce, appelé la vie, a depuis lors fait de la Terre son terrain de jeu, engendrant une infinité de formes de vie toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Certaines d’entre elles existent toujours aujourd’hui, mais la plupart ont disparu et demeureront à jamais inconnues.

C’est il y a près de 700 millions d’années que le rideau s’est levé sur le deuxième acte de cette fabuleuse histoire d’amour, alors que certains organismes unicellulaires décidèrent qu’ils en avaient assez de la vie en solitaire. Réalisant qu’ils ne pouvaient plus vivre seuls, ils se sont tournés les uns vers les autres et se sont dit (dans le langage primal utilisé par les cellules pour communiquer entre elles) : « Bébé, j’ai besoin de ton amour. » Et c’est ainsi que le premier organisme multicellulaire est apparu.

Quant au troisième acte, il débuta il y a environ un million d’années lorsqu’arrivèrent sur la scène les descendants des premiers organismes multicellulaires qui, à force d’évoluer, étaient devenus les premiers humains doués de conscience. Grâce à la conscience, la vie était désormais capable de s’observer elle-même, de réfléchir et de créer son propre avenir. Elle pouvait enfin éprouver de l’amour et de la joie, et apprécier cette expérience. La vie pouvait même rire d’elle-même et elle en vint un jour à écrire des livres comme celui que vous êtes en train de lire.

Pour ce qui est du quatrième acte, il a commencé par l’apparition des clans humains qui formèrent bientôt des alliances, se partagèrent le globe et créèrent les États-nations. Aujourd’hui, nous approchons de la fin de cet acte en nous demandant si la pièce de théâtre se terminera avec celui-ci, à l’instar des tragédies grecques qui se terminent toujours mal. Au vu de notre monde chaotique placé sous le signe du dysfonctionnement humain et des crises environnementales, il est facile de croire que nous fonçons tête baissée vers un désastre majeur. Heureusement pour nous, les Grecs avaient également des pièces en cinq actes, à savoir des comédies remplies de rire, de joie, de bonheur et d’amour.

Ce livre décrit comment nous pouvons naviguer en toute sécurité du quatrième au cinquième acte. La bonne nouvelle, c’est que la biologie et l’évolution sont de notre côté.

Tous les organismes vivants sont animés d’une volonté innée de survivre, ce que la science appelle un impératif biologique. Contrairement à ce qu’ont traditionnellement affirmé la science et la religion, l’évolution n’est ni le fruit du hasard ni quelque chose de prédéterminé. C’est plutôt le résultat d’une danse intelligente entre chaque forme de vie et son environnement. Lorsque les conditions sont réunies en raison d’une crise ou parce qu’une occasion se présente, l’imprévisible survient pour amener la biosphère à un nouvel équilibre ajusté à un degré supérieur de cohérence.

Bien que nous percevions habituellement les exemples de rémission spontanée comme étant le fait de guérisons miraculeuses dues à la grâce de Dieu, un examen plus approfondi permet de constater qu’autre chose est à l’œuvre. Bien souvent, ces individus privilégiés ont participé activement à leur propre guérison en réalisant, consciemment ou inconsciemment, un changement majeur dans leurs croyances et dans leurs comportements.

Voici donc le choix qui s’offre à nous. L’avenir de la vie humaine sur terre n’a pas encore été déterminé. Pour qu’il y ait un cinquième acte, il faut que les humains acceptent de changer leurs croyances et leurs comportements individuels et collectifs, et, surtout, qu’ils soient capables de réaliser ces changements à temps.

Durant des millénaires, les grands maîtres spirituels nous ont encouragés à suivre la voie de l’amour. Aujourd’hui, la science a pu nous confirmer la validité de cette sagesse ancienne. Chacun de nous est telle une cellule dans le corps d’un superorganisme en constante évolution appelé humanité. Comme nous jouissons du libre arbitre, nous pouvons choisir de nous élever jusqu’à ce nouveau seuil évolutif ou, à l’instar des dinosaures, de disparaître à tout jamais.

Les religions qui ont vu le jour dans le berceau de la civilisation moderne, soit dans le Croissant fertile, cette région du Moyen-Orient qui comprend notamment l’Irak – qui, ironiquement, est en voie de devenir également le tombeau de cette même civilisation -, véhiculaient toutes la notion de rédemption par l’entremise d’un sauveur. En ce sens, la venue du Messie dans le cinquième acte transformera le théâtre de la vie en une comédie humaine.

Comme toute bonne comédie doit avoir un élément comique pour être drôle, voici quelle en est la chute : Nous sommes la réponse à nos propres prières.

1 COMMENTAIRE
  • nguyen virginie

    je suis interpelée par le résumé de ce livre encore bien davantage avec les évènements Grecqs d’aujourd’hui.

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs munis d’un astérisque sont obligatoires.

*